LETTRES DE VEILLE

Philippe Clément 27/03 /2020

Senior Advisor for Strategic Innovation

 

  1.      Confinement, plus d’un million de Franciliens ont quitté la région parisienne en une semaine

Grâce aux données récupérées par Orange, des statistiques intéressantes ont pu être dégagées sur les effets migratoires de la crise, et par conséquent sur les risques additionnels de contaminations en région. Des voix vont peut-être s’élever pour mettre en doute la transparence des opérations séquencées qui passent de la localisation d’un client à une macro statistique. Pourtant des outils de traçabilité et de confiance existent au niveau des cryptochaines, qui pourraient venir en attester la transparence et le déroulement en prouvant à chaque étape les opérations d’anonymisation et d’agrégat.

 

  1.      Covid-19, les citoyens du monde entier suivis à la trace

Cette pandémie pourrait-elle devenir pour certains pays l’alibi qui manquait pour instaurer un pistage systématique de sa population ? Que ce soit en Chine et Hong-Kong où des bracelets connectés sont devenus obligatoires, En Corée du sud où le croisement de données entre vidéosurveillance, données de cartes bancaires et données des smartphones permet à l’Etat d’agir sur des personnes ayant été en contact avec des points chauds, en Israël qui se verrait bien suivre le même chemin, ou encore aux Etats-Unis où des discussions avec les GAFAM et les telcos ont déjà commencé.

 

  1.      Google investit massivement dans la start-up Oura, spécialiste des bagues connectées

Après les bracelets connectés, les montres connectées, la bague connectée va-t-elle prendre la relève ? Son avantage : autonomie d’une semaine et étanche à l’eau, elle reprend également les fonctionnalités de ses prédécesseurs : Pouls, température, mouvements… Équipée de LED infrarouges, elle est bardée de capteurs dont un thermomètre, un accéléromètre ou encore un gyroscope.

 

  1.      Huawei embarque Qwant dans ses nouveaux smartphones P40

Qwant, moteur de recherche français qui revendique 5 millions de visiteurs uniques en France se range à côté du sulfureux Huawei qui en profite pour redorer son image en matière de protection des données personnelles, tout en proposant dans ses nouveaux smartphones la 5G, une caméra améliorée (Leica) et un son Devialet. Serait-ce la reconnaissance internationale qui faisait cruellement défaut à Qwant et qui va lui permettre de monter en visibilité ?

 

  1.      Le toulousain Adagos mise sur une intelligence artificielle parcimonieuse

Initiative intéressante, l’Intelligence Artificielle frugale ou parcimonieuse mise au point par Adagos dans son programme Neureco permet une autre approche où les réseaux de neurones s’appuient sur un algorithme qui construit un réseau avec une structure adaptée aux données à traiter. Selon Mohamed Masmoudi, il s’agit de la toute première fabrique de réseaux neuronaux nativement parcimonieux. Bénéfice : gains en bande passante de transferts et énergie.

 

  1.      Orange et Abu Dhabi développent une application IoT dédiée à la smart city

Belle innovation que ce cockpit 3D de pilotage de la ville D’Abu Dhabi. Les villes évoluent désormais grâce à la technologie des objets mais aussi des réseaux, et la masse croissante des informations générées doit être représentée à tous les niveaux de granularité suffisants pour en comprendre les événements en temps réel. Les villes évoluent désormais avec leur jumeau numérique qui permettra, outre la représentation directe d’événements, la compréhension de ceux-ci grâce à l’IA et la simulation de crises comme il nous est aujourd’hui donné de constater.

 

  1.      Smart cities, Toyota et l'opérateur NTT main dans la main

Au rythme où le monde évolue, le cœur de métier d’une entreprise aujourd’hui peut se révéler la peau de chagrin de demain. Nombre d’entreprises œuvrant sur des verticales bien établies se livrent à un « upscaling » accompagné de partenaires pour passer d’un mode d’expertise opérationnelle sur un processus industriel à  une position beaucoup plus transversale dans la société, pour élargir leur assise commerciale. C’est ainsi que Toyota et NTT s’attaquent aux smart cities et à leur gigantesque production de données pour créer des services axés sur le transport, la santé et l'utilisation de l'énergie.

 

  1.      Zoom, des téléchargements multiplié par 12 avec le Covid19

Comme lecteur de cette lettre d’informations, vous appartenez à l’une des 2 catégories suivantes : 1- Ceux qui ont déjà utilisé Zoom, et 2- ceux qui vont bientôt l’utiliser.

Utilisation décuplée par la situation de crise (téléchargements multipliés par 12 en un mois), Zoom présente une promesse alléchante de multi conférence Visio virtuelle avec un nombre considérable de participants, création de salles vidéo annexes pour les ateliers, enregistrement… A titre d’exemple, le Club Open Prospective adopte zoom pour sa prochaine plénière d’Avril.

Philippe Clément, 20 mars 2020

Senior Advisor for Strategic Innovation

 

  1.      Coronavirus, les autorités s’emparent des données de localisation des smartphones

Il semble facile en effet, sur la base de la récupération de données de localisation du smartphone de tous les citoyens, d’en déduire les déplacements et par là même le respect des consignes de sédentarisation en ces périodes de risques sanitaires. Bien sûr, les données sont anonymisées. Il faut juste faire attention que ces données ne puissent pas être réutilisées dans un autre cadre que la prévention, car l’intimité pourrait être battue en brèche.  La dés-anonymisation dans ce cas serait extrêmement facile.

 

  1.      Données de santé, comment l'Allemagne tente d'échapper à l'emprise américaine

Les données de santé représentent des sommes considérables en valorisation. Certains Etats et Entreprises internationales du numérique ne tarissent pas d’idées pour s’emparer de cette manne européenne évaluée à 155Mds€ en 2025 qui, soit dit en passant, appartient prioritairement aux patients selon notre RGPD. Dans ce tryptique habituel (géants du net – Etats souverains – clients/patients) , comment restaurer la souveraineté du patient sur ses données médicales ? Est-ce en stockant ces milliards d’informations dans des Clouds qui se feront visiter assurément avec peu ou pas de contrôle des patients ? Remettons un peu de décentralisation dans le jeu, si le patient/client nous semble réellement souverain sur ses données de santé.

 

  1.      Google Traduction, la retranscription en temps réel arrive

Après les premiers services de traduction en temps réel, Google propose à tous les possesseurs Androïd une retranscription en temps réel et sans limite de temps de n’importe quel discours parlé dans une des 8 langues de base : français, anglais, allemand, portugais, espagnol, russe, hindi et thai.Google utilise pour ce faire les TPU (Tensor Processing Units) , des éléments spécialisés dans la traduction et boostés à l’IA, avec lesquels le smartphone communique pour leur déléguer le traitement. D’autres cases à cocher en perspective concernant le GDPR.

 

  1.      Les robots médicaux prennent le relais dans les hôpitaux surchargés

En cette période de crise, tout doit être mis en œuvre pour alléger les tâches des personnels soignants, soumis à des charges de travail considérables. C’est ainsi que des robots mus par une IA commencent à faire leur apparition dans des hôpitaux chinois. Celui d’Orion par exemple peut aider au diagnostic, faire des livraisons, mettre les informations médicales à disposition. Le personnel peut ainsi effectuer des tâches à distance. Reconnaissance vocale et faciale et navigation autonome dans l’hôpital sont les principaux outils qui leur permettent d’accomplir leurs tâches.

 

  1.      Low battery is not an option when it’s time to re-start a human heart

L’IoT sauve des vies, surtout lorsqu’il s’agit de maintenir des défibrillateurs en excellent état de fonctionnement. Le taux de survie augmente de 50% à 70% pour les personnes bénéficiant d’un défibrillateur en état de marche à proximité. Telenor a créé cette solution IoT, déployée dans les défibrillateurs de la fondation danoise pour le cœur, qui propose ses appareils gratuitement à toute organisation qui en fait la demande.

 

  1.      Recyclage plastique, la France est en panne d'innovations

Sommes-nous à ce point en manque d’idées d’innovations pour afficher en France des scores aussi bas de recyclage des plastiques ? Seul 24,2% sont recyclés, alors que l’objectif était de 100% en 2025. Autre question : Le recyclage des plastiques doit-il être abordé sous un angle de développement durable ou un angle économique ? Certaines voix commencent à se faire entendre, qui affirment que limiter la production de plastiques à la base nuirait aux investissements des entreprises de recyclage. Qu’en pensez-vous ?

 

  1.      Sécurité de l’IoT, Thales, Telstra, Microsoft et Arduino s’alignent ensemble sur la spécification IoT-SAFE

La sécurité des objets connectés et de leurs transactions sur réseaux mobiles vient de passer un cap important, grâce à la spécification de la GSMA IoT-SAFE. Que cet objet soit équipé d’une SIM, eSIM ou iSIM (pile intégrée au µc), l’établissement d’un lien TLS entre l’objet et son cloud garantira l’intégrité des données.

 

  1.      TikTok continue de grimper

TikTok, le nouveau réseau social de partage de vidéos, a engrangé jusqu’à ce jour près de 2 milliards de téléchargements, principalement sur Androïd, et a généré 50 M$ de revenus en février dernier.

Philippe Clément  - 10 mars 2020

Senior Advisor for Strategic Innovation

 

  1.      Comment passer à l'échelle dans l'IA

Petite revue des outils nécessaires à la maîtrise d’un processus IA en entreprise. Désormais, avec le temps réel, l’exécution des modèles s’installe sur l’edge, voire sur les objets eux-mêmes.

 

  1.      Honeywell says it will soon launch the world’s most powerful quantum computer

Grâce à un partenariat avec CQC et Zapata Computing, tous deux spécialistes des algorithmes quantiques, Honeywell compte prendre la première place sur le podium des ordinateurs quantiques. Outre le nombre de qbits important (64 Qbits), Honeywell semble avoir atteint une performance dans le maintien de l’état de « décohérence » propre aux phénomènes quantiques.

 

  1.      HTC's Exodus 5G router can be a Bitcoin node

Le nouveau routeur 5G de HTC innove en matière de services décentralisés, sécurisés et respectant la privacy. Après avoir lancé 2 smartphones adaptés aux crypto-monnaies, HTC dote son routeur 5G de services étonnants : connectivité 5G, VPN décentralisé, ad blocker et service de mail privé/chiffré de bout en bout Proton Mail. Mais il va plus loin : coffre-fort de crypto-monnaies, hébergement d’un nœud bitcoin et restauration sociale des clés privées, media player…

 

  1.      La Commission européenne recommande à ses employés de passer à Signal

Ce qu’il faut en déduire : 1- Il existe des outils de communication en Open Source qui chiffrent les communications de bout en bout (pair à pair) sans aucun intermédiaire. 2- Les outils qui chiffrent les communications, non open source et tributaires d’une plateforme centrale (ex : Whatsapp) présentent des risques important sur la confidentialité des échanges .

 

  1.      La start-up Clearview AI aux 3 Mds de visages enregistrés piratée

Vous connaissez l’adage : il y a 2 type de bases de données centralisées : celles qui se sont fait pirater, et celles qui vont se faire pirater. Clearview, startup puisant des milliards de visages dans les réseaux sociaux, vient de passer de la 2eme à la 1ere catégorie.

 

  1.      Le développement des compétences en technologies quantiques

Olivier Ezratty nous livre ici une description parfaitement détaillée de la filière quantique française : rapport Forteza, état des lieux, approche scientifique, évolution des besoins, organisation de la France. Quoi qu’il en soit, la France souhaite pour cette fois rester dans le peloton de tête des pays experts en ce domaine.

 

  1.      Lise Charmel en redressement judiciaire après un ransomware

La banalisation des attaques par ransomware ne doit pas en faire oublier les funestes impacts sur les entreprises. L’attaque ayant eu lieu le 8 novembre, le retour à l’exploitation normale n’a été atteint qu’en janvier dernier. Manque à gagner : plusieurs millions d’euros.

 

  1.      Rakuten, Vodafone fund mobile satellite network

L’investissement des Telcos dans des réseaux satellitaires pour mobiles a commencé. Il ne sera pas nécessaire de changer de mobile pour pouvoir y accéder, d’abord en 4G puis en 5G.

20 février 2020

Je vous invite cette semaine à porter prioritairement votre attention sur l’ information n°7, où l’on voit Workplace de Facebook prendre place dans les communications d’entreprise avec notamment des détections d’ambiances et sentiments dopées à l’IA.

 

Philippe Clément

Senior Advisor for Strategic Innovation

 

  1.      Avec Vaudoo Audio, les guitares électriques se rechargent grâce à une prise Micro-USB

Innovation inattendue que celle de cette startup aixoise « Vaudoo Audio » et qui ravira les joueurs de guitare électrique. A la place de la sempiternelle pile 9V changée avant chaque concert par sécurité, un système de recharge indiquant la capacité d’une batterie logée dans le corps de guitare prend le relai, évitant ainsi les fastidieuses opérations d’ouverture/fermeture de l’instrument à cordes.

 

  1.      Il faut considérer l'autonomie de l'objet connecté dès sa conception

Les objets connectés sont de plus en plus nombreux dans nos environnements privés ou professionnels. Leur durée de vie dépend de plusieurs facteurs, en particulier la pérennité de leur source d’énergie. Wielfried Dron, cofondateur de Wisebatt, nous décrit comment intégrer dès la conception les différentes contraintes à prendre en compte pour maximiser le cycle de vie de l’objet.

 

  1.      La feuille de route du langage Swift d'Apple va s'orienter vers le machine learning dans sa version 6

Les programmeurs du monde Apple connaissent bien Objective-C, langage de prédilection pour créer ces fameuses applications qui tournent sur vos Mac ou Iphones. Swift est le successeur d’objective-C, passé en termes de popularité de la 10e place à la 20e, quand Swift faisait le chemin inverse. Orienté vers plus de simplicité, une expérience de développement très forte, la roadmap de Swift mentionne pour la version 6 des prédispositions pour l’IA et particulièrement le langage machine.

 

  1.      La plate-forme de connectivité stratosphérique Hawk30 de SoftBank prend de la hauteur

Respectivement société sœur de Google dans le groupe Alphabet et filiale de l’opérateur télécoms nippon SoftBank, Loon et HAPSMobile ont annoncé le 5 février dernier avoir réussi à développer une charge utile de communication pour la plate-forme volante sans pilote Hawk30 de HAPSMobile, destinée à croiser dans la stratosphère à environ 20 kilomètres de la surface terrestre.

 

  1.      OVHcloud vs Scaleway, l'ambition mondiale face au principe de réalité

Après la disparition officielle de Cloudwatt en ce début d’année et celle de Numergy, des offres de clouds français se haussent au niveau européen, voire international pour contrer notamment le Cloud Act américain. Cet article analyse comparativement les fonctionnalités et les prix des solutions OVHcloud et Scaleway, et présente leurs récents développements en matière d’IA et d’automatisation des fonctions de Machine Learning.

 

  1.      Tesla, la Model 3 a six ans d'avance, reconnaissent des concurrents

L’industrie automobile reflète parfaitement les 2 principaux types d’innovation en cours. Tout d’abord l’innovation incrémentale qui a vu les performances des véhicules thermiques s’améliorer régulièrement, que ce soit dans le domaine de la consommation, du confort, de la sécurité. Et puis il y a une innovation plus franche, à la limite de la rupture dans le domaine des véhicules électriques, où Tesla surperforme en créant des véhicules sobres, sécurisés, créés autour des usages, utilisant le dernier cri des logiciels d’IA, et fabriquant ses propres batteries pour repousser les dépendances avec d’autres industries.

Le démontage d’une Tesla modèle 3 par un journal économique japonais, en présence d’ingénieurs d’autres concurrents, a mis en évidence une avance technologique de 6 ans sur les autres constructeurs.

 

  1.      Workplace by Facebook va analyser les sentiments des salariés

Workplace est décliné en 3 offres, Essential, Advanced et Enterprise, et vise à représenter LE réseau de communication d’entreprise facile d’accès et connectant tous les employés. Fonctionnalités utilisées : groupes d’intérêts, connexions avec office 365 et G Suite et surtout désilotage de la communication entre les différents niveaux. Fort de 3 millions d’utilisateurs payants aujourd’hui, Workplace prépare pour 2020 des services supplémentaires dopés à l’IA : machine learning pour faciliter l’accès aux contenus au bon moment, détection des ambiances et sentiments de groupes ou d’équipes ou au niveau global.

Philippe Clément      -    10 février 2020

Senior Advisor for Strategic Innovation

 

 1.     Alicem, la première solution d’identité numérique régalienne sécurisée

Après un certain nombre de tergiversations régaliennes dans les 10 précédentes années sur la mise en place d’une identité souveraine électronique, les pièces se mettent en place pour y aboutir, et ce à l’horizon 2021. Destinée à fournir au service France Connect un niveau d’authentification fort, Alicem est une application sur smartphone qui utilise les connexions NFC pour vérifier votre passeport, et plus particulièrement les informations qui sont hébergées sur sa puce comme par exemple votre photo. Lors de votre enrôlement sur cette application, une prise de vue type selfie vidéo vérifie que vous êtes bien la personne correspondant aux informations extraites du passeport. La France, dernière de la liste à publier des schémas d’identification au niveau européen eIDAS, compte bien rattraper son retard en fournissant gratuitement ce service par l’intermédiaire de France Connect, pour lequel les raccordements de fournisseurs de services privés sont à l’étude pour 2020.

 

  1.      Associer blockchainet IoT reporte la notion de sécurité sur les objets

Le déferlement des objets connectés peut représenter une menace sérieuse sur l’intégrité et la protection du réseau Internet. Les attaques massives de ces dernières années utilisant les objets comme vecteurs d’attaques ont défrayé la chronique. Associer un objet à une blockchain, c’est garantir son intégrité au travers de son identité, et sa légitimité à émettre et recevoir des informations en pair à pair sur des canaux protégés.

 

  1.      Dassault systèmes vacréer des jumeaux numériques de l’homme afin d’améliorer les soins

Les jumeaux numériques prouvent leur utilité dans différents domaines comme l’industrie 4.0 ou encore les smart cities. Bien évidemment, le domaine de la santé quoique plus complexe est désormais concerné. Modélisation + IA apportent la connaissance de comportement de l’entité, de l’objet, de l’humain, et permettent de se projeter dans un avenir plus ou moins proche en fonction de différents contextes hypothétiques.

 

  1.      Heex fait le tri dans les montagnes de données du véhicule autonome

Un véhicule autonome en cours de tests produit des téraoctets de données par heure, ces données devant être acheminées sur un cloud pour être analysées. En sélectionnant à la base sur le véhicule autonome les extraits intéressants, comme par exemple le moment où le véhicule s’est trouvé en difficulté pour interpréter son environnement (reconnaissance de panneau, de nouvel objet, situation à risque…), Heex fait économiser énormément de temps d’analyse et de bande passante. Outil objectif, Heex pourrait servir de tiers de confiance dans les litiges consécutifs aux accidents.

 

  1.      Impression 3D, Art& Fact Innovation imprime des pylônes télécoms

La longue course aux gains de temps et d’argent pousse les constructeurs à innover. Les imprimantes 3D béton investissent tous les domaines de la construction, permettant ainsi de passer de la phase de conception à la réalisation en méthode additive sans passer par les traditionnels coffrages.

 

  1.      La Google City àToronto, c’est grave docteur

Sidewalk Labs (Google) avance à peine masqué sur le projet du quartier futuriste de Toronto. Les services sont attrayants (logements, mobilités, services de livraison…) mais la question principale se focalise autour des données que les objets divers et les citoyens devront produire pour rendre ces services fluides à l’envi. Autour de la question des données se pose le problème de la souveraineté. Gestion privée ou publique, gouvernance de protection des données, différentes villes dans le monde se sont lancées dans cette aventure. Parcourez cet article pour voir ce qui différencie Toronto de New-York, Nice, Dijon, Anger…

 

  1.      Satellites,OneWeb alancé La course à l'Internet de l'espace ce jeudi soir

Deux écoles s’affrontent dans les opérateurs de réseaux par satellite. La première vise à établir un partenariat avec les telcos locaux pour leur permettre d’alimenter en Internet des parties de territoire difficiles à équiper, c’est le cas de OneWeb. La deuxième s’embarrasse moins d’une approche B2B hypothétique et vise directement les clients américains, c’est le cas de Starlink (SpaceX).

Quelle que soit l’école, les opérateurs européens seront bien inspirés de s’intéresser rapidement à l’internet satellitaire, quitte à faire une entorse à leur cœur de métier de réseaux terrestres, au risque de se faire ubériser.

 

  1.      Telefónica, Deutsche Telekom invest in blockchain firm Clear’s $13mSeries A

Clear est une startup qui s’est spécialisée dans le monde télécom en rendant les opérations de gestion de roaming plus simples et plus rapides. Leur approche permet de mettre en relation en toute confiance les opérateurs autour de services de confiance décentralisés rendant la gestion du roaming plus économique et automatique.

Club Open Prospective - Lettre de veille Innovation Stratégique 05 2020

 

  1.      CES 2020 par Olivier Ezratty

Olivier Ezratty nous livre pour la dernière fois la quintessence de l’innovation mondiale numérique. Curieux, critique et analyste des tendances, Olivier explique simplement les naissances de produits, services et leurs impacts potentiels sur notre société.

 

  1.      Comment activer le contrôle parental sur le smartphone de votre enfant avec FamiSafe

Qui d’entre vous n’a jamais été confronté à la sempiternelle question de l’autorisation d’accès des enfants aux services numériques mobiles ? Si vous pensez que ceux-ci doivent pouvoir accéder à n’importe quoi n’importe quand, cet article n’est pas pour vous. Si au contraire vous estimez devoir exercer un contrôle sur la vie numérique de votre enfant, lisez cet article décrivant toutes les possibilités des outils ad’hoc. Ici en l’occurrence, FamiSafe, mais vous en trouverez d’autres sur votre moteur de recherche préféré.

 

  1.      Des réseaux LoRaWAN moins infaillibles qu'on le pense

Les réseaux ne peuvent assurer à eux-seuls la sécurité nécessaire à un échange protégé d’informations entre un objet et un Cloud, du moins c’est ce que laisse entendre ce rapport d’un collectif d’experts en sécurité sur le réseau LoRaWAN. Pour assurer cette sécurité, commençons par donner aux objets une identité, légitimité nécessaire pour assurer les contrôles et chiffrements nécessaires à une transmission P2P en émission ou en réception.

 

  1.      DNA Script décroche 23 millions de dollars pour stocker des données dans l'ADN

L’objectif de cette startup, adoubée par d’éminentes organisations telles que l’IARPA (programme MIST), l’université de Harvard, et plus récemment BPI France, vise à stocker en masse l’information numérique sur des séquences ADN générées. Le volume ? A terme, toute l’information numérique produite en un an pourra tenir dans un coffre de voiture. Etapes intermédiaire : stockage de 10Go dans 2 ans, puis 1To dans quatre ans.

 

  1.      Faguo se démarque en devenant une entreprise à mission

Le marketing de demain passera-t-il par les missions déclarées des entreprises ? Encore faudra-t-il pouvoir donner aux consommateurs des produits la possibilité de vérifier les affirmations de leur profession de foi. Et l’on peut sans trop de risques essayer de rapprocher leurs missions de la traçabilité de leurs produits. La confiance n’excluant pas le contrôle.

 

  1.      La Congestion Urbaine, Frein A L' Activité

Urban Loop est un projet étonnant en rupture sur plusieurs facettes. D’abord il a tendance à effacer le manichéisme ambiant séparant logiquement les transports en commun des transports individuels. Ensuite il se veut durable, décongestionnant et permet un déplacement urbain de point à point dans un temps optimisé, sans arrêts. Actuellement, 74% des actifs utilisent leur propre voiture pour aller travailler, et 11% les transports en commun.

 

  1.      Le jumeau numérique au secours de la maintenance prédictive

Le monde des jumeaux numériques progresse, spécialement dans le monde industriel. Il permet, grâce à quelques capteurs bien placés, d’avoir une maintenance prédictive bien plus efficace et économique.

Je vous invite cette semaine à porter prioritairement votre attention sur l’ information n°2, montrant l’intérêt pour les acteurs majeurs du numérique d’une Intelligence Artificielle autonome sur les appareils personnels.

 

 


Philippe Clément

Senior Advisor for Strategic Innovation

  

  1.      Apple abandonne le chiffrement de bout en bout dans iCloud

La politique de confiance d’Apple repose principalement sur la sécurité des informations que lui confient ses clients. C’est particulièrement sensible lorsque les informations personnelles sortent du smartphone et partent dans un cloud hors de notre propre contrôle. La pression extraordinaire que mettent sur les acteurs du numérique les agences gouvernementales (et principalement le FBI) pour accéder aux informations personnelles risque bien d’accentuer un sentiment malsain dans la clientèle d’Apple sur la confidentialité des services d’ICloud.

 

  1.      Apple aurait racheté la start-up XNOR, spécialiste de l’intelligence artificielle embarquée

L’IA embarquée, aussi appelée parfois IA en périphérie de réseau, dote les objets de notre entourage de cette couche d’intelligence qui peut les rendre si sympathiques et indispensables. Par rapport à l’IA centralisée historique, elle présente 2 avantages majeurs : le premier, on évite de mettre en place des réseaux de données pour acheminer les informations de l’objet au système central, et le deuxième, les utilisateurs préfèrent bien souvent que les informations traitées à leur niveau restent gérées localement, pour des questions de privacy évidentes.

 

  1.      Hugues Ferreboeuf et Jean-Marc Jancovici questionnent, La 5G est-elle vraiment utile

La déconsommation est une tendance que l’on ne peut méconnaître, à côté de celles déjà bien ancrées dans les esprits concernant le développement durable et sociétal. La déconsommation commence à s’affirmer ici et là, relayée et argumentée par des sommités de la transition énergétique. Que l’on fasse partie de la sphère des télécommunications ou non, elle fera partie inéluctablement des paramètres de la stratégie d’entreprise.

 

  1.      L’IA au service de la maison connectée

L’intelligence artificielle doit être manipulée avec précautions au regard du grand public, et toute exploitation non contrôlée de celle-ci par des acteurs non clairement identifiés dans un réseau peut représenter une source d’inquiétude justifiée à l’ère du RGPD. Orange vise à cantonner toute la puissance de l’IA domestique au périmètre de la maison, garantissant ainsi la souveraineté du domaine familial et l’intégrité de ses données.

Pour exercer l’intelligence artificielle chargée d’assister la vie domestique, Orange a conçu un simulateur d’habitation dans lequel un avatar numérique (mu par une IA) se livre à différentes activités domestiques, toutes observées globalement par une IA qui en déduit le contexte global.

 

  1.      Microsoft veut être négatif en carbone d’ici 2030

Le vent tourne pour les grandes entreprises internationales. Les prises de conscience se généralisent dans la population concernant la survie de notre écosystème naturel et ces entreprises réalisent que pour garder le lien avec leurs clients, il faudra dorénavant prendre en compte prioritairement cette préoccupation. En France le cadre législatif a élargi les responsabilités des entreprises, les raisons d’être et les entreprises à mission commencent à se dévoiler, la loi Pacte ayant catalysé une partie de cette transformation.

 

  1.      Un prototype de lentilles de contact connectée avec écran d'affichage intégré

Une vision intégrée à la Terminator ?

Dans la famille de l’homme augmenté, vous pourrez prochainement faire appel à la vision numérique assistée « Mojo Lens ». Plus besoin de porter casque ou lunettes spéciales, cette lentille intègre l’électronique et a permis lors d’une présentation au CES d’afficher calendrier, météo et musique.

Un article intéressant pour réfléchir sur : innovation, nature et les orientations de notre plan

 

https://www.ouishare.net/article/la-start-up-est-elle-contre-nature?locale=en_us

Philippe

 

Je vous invite cette semaine à porter prioritairement votre attention sur l’information n°2, où la légitimité vient aux objets, en l’occurence les voitures autonomes en matière de paiements.

 

1- Thalès dévoile PureFlyt, le cerveau connecté de l'avion de demain

Le nouveau système de vol, intégrable dans les domaines civil et militaire, fait la part belle à l’intelligence artificielle. Utilisée pour simuler des millions de combinaisons possibles dans l’environnement de l’avion (périmètre de stabilité, route, événements extérieurs tels que la météo), celle-ci permet au pilote d’alléger fortement sa charge de travail en intégrant tous les paramètres et en proposant la conduite optimale pour le confort des passagers et une meilleure économie du vol.

Le nombre d’avions en service sur la planète va doubler d’ici 2030, les distances entre aéronefs vont devoir diminuer, PureFlyt semble alors l’outil le plus approprié pour y parvenir.

2- 5 Top Car Makers Enter Field Trials for Automatic Blockchain Payments

Chronique d’une évolution annoncée, la légitimité vient aux objets et aux voitures dans un monde où ceux-ci acquièrent leur autonomie. Et qu’imaginer de mieux qu’une identité décentralisée qui leur est associée, leur attribuant de fait la légitimité de paiements aux péages ou aux stations de rechargement en carburant ?

3- AWS reInvent, Amazon s'attaque à Google dans l'IA automatisée

La bagarre entre AWS et Google n’est pas terminée, et Amazon complète drastiquement ses outils d’assistance à la construction d’IA. SageMaker autopilot facilite et automatise la creation de modèles ML (machine learning) : identification du problème à résoudre, choix des algorithmes, nettoyage et typage des datasets. SageMaker Debugger permet quant à lui de chasser les biais dans les réseaux de neurones. Enfin SageMakerStudio coiffe les différents outils Cloud de SageMaker pour en faire un environnement IA totalement intégré.

 

4- Blockchain et IoT unis pour réduire la fraude alimentaire de 131 Mds$ en 5 ans

Depuis 3 ans déjà les signaux faibles dans un premier temps puis beaucoup plus explicites récemment nous ont conforté sur l’incontournable adéquation des blockchain aux problèmes majeurs de fraudes et contrefaçons en tous genre. Le domaine alimentaire est celui qui nous touche le plus, puisque nous sommes avant tout des consommateurs responsables et critiques en ce qui concerne notre santé. Un écosystème d’entreprises internationales qui se pencherait sur ce domaine pourrait en l’intervalle de quelques mois construire et exploiter un ensemble de services appropriés, grâce à une approche ouverte et transparente, des outils standardisés et une gouvernance simple.

5- Dataiku valorisé 1,4 milliard de dollars avec l’arrivée de Google dans son capital

Spécialisée dans l’analyse de données massives par méthode prédictive, Dataiku se targue de faire évoluer les processus métier. Avec l’entrée de CapitalG (Alphabet) à son capital, cette nouvelle licorne (à l’origine française) qui possède 50% de ses clients aux US compte bien amorcer plus sereinement sa phase de « scale up ».

6- Monnaie centrale digitale, la Banque de France va lancer une expérimentation en 2020

Il n’aura pas fallu longtemps à la Banque de France, après les déclarations de son sous-gouverneur en faveur d’une crypto-monnaie, pour annoncer la mise en expérimentation d’une cryptomonnaie, basée donc sur la blockchain. En ligne de mire, la création d’un « stable coin » donc à parité avec l’euro, et facilitant les transactions de gros (monnaie de banque centrale).