top of page
  • Photo du rédacteurThierry Bardy

À quoi ressemblera la télé dans cinq ans ?

Article issu de la Revue ADN Déclin des chaînes de télévision américaines ainsi que des radios, montée en force des GAFAM et de l'intelligence artificielle… À quoi ressemblera la télé dans cinq ans ?

Alors qu'en France, on s'amuse à comparer les audiences de la télévision avec celles des plateformes de streaming ou de Twitch, aux États-Unis, la messe semble être dite. Trois jours avant le lancement du Super Bowl, l'un des rares évènements télévisuels capable de réunir plus de 113 millions de personnes, le site de CNBC a consacré une interview croisée sur l'avenir de la télé et de la radio US. En tout, une douzaine de dirigeants, depuis Jeff Zucker, ancien président de CNN à Richard Plepler, ancien CEO de HBO, en passant par les directeurs des programmes de Warner ou Netflix, ont donné leur analyse sur l'avenir à court terme de la télévision et la radio.

Le déclin, c'est long, surtout vers la fin

Partout, le même constat : la chute des audiences de la radio ainsi que des abonnés payants de la télé câblée, accompagnée d'une hausse constante de l'âge des téléspectateurs. Comme le dit de manière imagée Bill Simmons, le fondateur du site dédié au sport et aux podcasts The Ringer, la radio va connaître une mort similaire à celle du personnage d'Hyman Roth dans Le Parrain, à savoir une longue attaque cardiaque qui durera 20 ans. Comptant majoritairement sur l'actualité et la diffusion d'évènements sportifs, la plupart des personnes interviewées envisage la fin du linéaire amorcée, ce qui devrait se poursuivre à petit feu. En revanche, ils visualisent l'augmentation constante des coûts de retransmission du sport qui, d'après Peter Chernin, le CEO de The North Road Company, doublent d'une année sur l'autre, ce qui entraîne un drainage des fonds pour les autres types de programmes. Chris Winfrey, CEO de Charter Communication, un fournisseur d'accès à la télévision par câble estime, quant à lui, que l'augmentation des dépenses et la réduction des audiences mèneront inévitablement à une restructuration du secteur.

Les GAFAM toujours là

L'autre grande question de l'article de CNBC porte sur l'avenir des plateformes de streaming qui se sont multipliées. D'après Mark Lazarus, chairman de NBCUniversal Television and Streaming et Jeffrey Hirsch, CEO et président de la chaîne Starz, plusieurs chaînes de télévision vont s'allier en bundle pour être vendues plus facilement aux consommateurs. C'est déjà ce qu'il se passe en France avec, par exemple, l'offre Friends and Family de CANAL+ qui permet d'accéder à un ensemble de chaînes pour enfants comme Canal J ou Nickelodeon. Quand on leur demande quels seront les grands acteurs qui vont dominer le marché du streaming, trois noms reviennent illico : Amazon, Google et Apple, nos bons vieux membres des GAFAM, en première ligne pour gaver nos téléviseurs de contenus.

IA et paris sportifs dans un futur proche

Quant aux innovations à venir, les dirigeants interrogés se lâchent. Jeff Zucker imagine la possibilité de faire des paris sportifs ou des jeux d'argent directement sur sa télévision en rapport avec les émissions proposées. Jeffrey Hirsch entrevoit la possibilité de doubler ou de sous-titrer en direct n'importe quelle série ou programme permettant ainsi une télévision sans frontières. L'intégration de l'intelligence artificielle, comme outil de recommandation dans une jungle de contenus, mais aussi comme vecteur d'amélioration des programmes semble inévitable pour Byron Allen. Quant à Ann Sarnoff, ancienne boss de Warner Bros, elle envisage une sorte de « métavers télévisuel » où il sera possible de regarder du contenu à plusieurs, de le commenter, mais aussi de jouer ou de faire des achats

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Responsabiliser les consommateurs

Natacha Valla www.clubopenprospective.org Dans un monde de plus en plus conscient de son empreinte écologique, le rôle des consommateurs dans la responsabilité sociale et environnementale devrait reve

A Davos, l'IA a occupé le coeur des débats

Nicolas Barré et Jean-Marc Vittori Deux sujets ont fait consensus cette année lors du Forum économique mondial de Davos : l'intelligence artificielle générative, qui va avoir des effets massifs sur le

bottom of page