• Thierry Bardy

Aux US, les magasins Sam's club reçoivent leur approvisionnement par camions autonomes

Cette semaine, j’attire votre attention sur l’ information n°5. La re-nucléarisation des armements est repartie de plus belle sur les 3 acteurs principaux mondiaux, les USA, la Chine et la Russie. Deux d’entre eux sont portés par des ambitions nationalistes et dirigés par une structure politique totalitaire. Les entreprises telles que les nôtres doivent-elles prendre en compte ce nouveau risque dans leur stratégie, leur prospective et leur analyse des risques majeurs ?

Philippe Clément

Senior Advisor for Strategic Innovation


  1. Aux US, les magasins Sam's club reçoivent leur approvisionnement par camions autonomes

Aux US, les livraisons par camions autonomes se déploient. Le partenariat engagé entre les magasins Sam’s club, le fournisseur de véhicules autonomes Gatik et le logisticien KBX a pour objectif un approvisionnement 24/7 à partir de juillet dans la région de Dallas-Fort Worth. Cet approvisionnement se fait en mode « point à point » sur des distances régionales. Principal avantage : écarter le facteur humain de l’opération, donc minimisation du coût et des risques.

  1. Innovations dans le métavers et la beauté digitale pour L’Oréal sur Viva Technology

La transformation numérique de l’industrie du luxe, du cosmétique et du bien-être s’expose au salon Vivatech. C’est le cas notamment de L’Oréal qui investigue le potentiel du métavers. La beauté immersive se décline maintenant sur la formule « o-o-o » on-line, off-line, on-Chain. Le casque en démonstration en est un exemple intéressant : combinant des capteurs encéphalographiques et les diverses réactions du cerveau à différents parfums, il peut ainsi révéler les fragrances les plus en phase avec les émotions des clients. D’autres sortent des NFT (Mugler, avec ses 3D Angels, L’Oréal avec son partenariat OpenSea). Diagnostics de peau, teinte de rouge à lèvres et détermination de fond de teint personnalisé sont également de la partie grâce à l’intelligence artificielle. La directrice Digital et Marketing de l’Oréal déclare : « La beauté du futur sera physique, digitale et virtuelle »

  1. La réussite de l'industrialisation au cœur de la stratégie de We Network

Réindustrialiser la France n’est pas seulement une réaction aux événements mondiaux de ces 2 dernières années. We Network, centre de compétences techniques dédié à l’IoT a racheté en 2019 la cité de l’objet connecté, pour accompagner pendant tout son parcours une startup dans sa stratégie d’industrialisation de la fabrication de produits incluant de l’électronique. We Network fait ainsi partie d’un réseau d’acteurs majeurs dans le processus : technopole, bureaux d’études, organes de certification, industriels… et fournit aux startups les rails leur permettant d’avancer efficacement vers la commercialisation de leur produit. We Network a inauguré son « startup tour » sur le techno campus d’Angers ce 7 juin 2022.

  1. Samsung déploie Wallet, son portefeuille numérique tout-en-un

Samsung, Apple et Xiaomi détiennent chacun entre 23% et 26% de parts de marché en France sur le début de cette année. Autant dire que la concurrence est rude, et que chacun essaye de se différentier. Samsung a une petite longueur d’avance en matière de wallets sécurisés. Enfin un coffre-fort sécurisé « Samsung wallet », détenu dans une partie de type « fort Knox » du smartphone, et qui va servir à stocker des clés électroniques de voiture, des cartes d’embarquement et un peu plus tard pièces d’identité, permis de conduire, cartes d’étudiants. Ce Wallet s’intègre naturellement avec Blockchain wallet et Samsung pass, 2 produits sur lesquels Samsung travaille depuis quelques années et qui permettent de stocker des cryptomonnaies, des jetons et des mots de passe sécurisés par biométrie. L’avancée des services décentralisés est ainsi favorisée par Samsung, qui compte bien prendre une longueur d’avance face à ses concurrents.

  1. Une nouvelle course aux armements nucléaires s'amorce

S’agit-il encore d’un signal faible, ou plutôt d’une amorce insidieuse de la polarisation inévitable de notre monde, impliquant une nouvelle catégorie de risques à côté desquels une nouvelle pandémie pourrait paraître dérisoire ? Combien d’entreprises ont pris en compte cette potentialité qui pourrait remettre en question leur stratégie en un claquement de doigts ? Considérer que cette tendance ne concerne que les instances politiques serait une grossière erreur, à l’heure où le commerce international finance les efforts de guerre de certains pays et participe parfois à des chantages à peines voilés de certains États totalitaires, pesant ainsi sur les forces démocratiques.


0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout