• Thierry Bardy

Deux expérimentations de cargo autonome en préparation au Japon et en Norvège

Cette semaine j’attire votre attention sur l’information n°5. C’est effectivement la première fois qu’une date est avancée sur la production d’un démonstrateur « miniature » à fusion nucléaire produisant 2 fois plus d’énergie qu’il n’en consomme, grâce à la conception d’un nouveau super-aimant par le MIT.

Philippe Clément

Senior Advisor for Strategic Innovation

1. Autoguidage centimétrique open source en agriculture - le projet Centipède

Le monde de l’Open Source est par essence le vecteur privilégié pour démocratiser les services numériques à faible coût. C’est le cas en agriculture, où les guidages d’engins divers sont plutôt verticalisés par fabricants, leurs coûts sont importants. Actuellement, seuls 2,7% d’agriculteurs utilisent ce genre de service, alors que les bénéfices semblent évidents pour tous. Le projet Centipède amène ainsi des méthodes et des plans pour fabriquer des bases GNSS autonomes et à faible coût. Ces bases envoient leurs données sur un portail web en accès ouvert, permettant à quiconque d’accéder à la localisation centimétrique.

2. Deux expérimentations de cargo autonome en préparation au Japon et en Norvège

Mentionnés dans une précédente lettre, voici donc des expérimentations « grandeur nature » concernant des navires autonomes et/ou électriques. Pour la première, un cargo japonais voguera sur une route commerciale très empruntée sur 380 km sans aucun équipage. Pour la deuxième, un cargo porte-containers autonome reliera 2 ports de Norvège avant fin 2021 avec une propulsion électrique, grâce à une batterie rechargeable à quai et 1000 fois plus puissante que celles qui équipent certaines voitures électriques haut de gamme.

3. Entreprises, produire et consommer de manière durable, un défi à la portée de tous

A rapprocher d’une autre information sur l’implication active des entreprises en matière de développement durable et de préservation de la diversité. L’ère du « tout jetable » semble devoir céder le pas à une période de « production responsable et durable ». L’exemple d’Orange est évident en matière de récupération de matériaux à travers son programme « RE » (Reprise, Recyclage, Reconditionnement et Réparation). Actuellement, 88% des smartphones sont changés tous les 28 mois alors qu’ils fonctionnent encore.

4. La SNCF et Dalkia inaugurent à Toulouse un projet de jumeaux numériques pour les gares françaises

Les habitués de cette lettre connaissent bien la progression des jumeaux numériques dans tous les domaines depuis 2017. La SNCF a décidé d’adopter cette technologie pour avoir des représentations numériques fidèles et complètes des bâtiments et équipements de ses 122 gares au niveau national. Basé sur un outil BIM (Building Information Modeling), ce projet vise à révolutionner et rationaliser l’exploitation des gares grâce à des outils numériques. La gare de Toulouse Matabiau (15000m²) a ainsi été numérisée en 6 mois : bâtiments, réseaux eau, chauffage, éclairage, climatisation… Au-delà du BIM, c’est l’intégration avec les procédures opérationnelles qui pourrait bien révéler toute la puissance de l’approche.

5. Le MIT annonce une avancée majeure dans la fusion nucléaire avec son aimant supraconducteur unique en son genre

L’énergie est parfois adulée, souvent décriée tant ses impacts sur l’économie ou l’environnement sont évidents. Une piste intéressante vient d’ouvrir la porte sur un futur envisageable où l’énergie est propre et abondante. Les chercheurs du MIT ont construit un aimant de 20 Tesla, jamais encore produit sur Terre, alors que le projet iter vise 5 Tesla à une température de -270°C. Et ceci, grâce à un aimant supraconducteur à haute température (-250°C). Ces aimants sont la clé pour confiner un plasma de gaz à l’intérieur d’un tokamak (chambre de réaction pour fusion). Un démonstrateur capable de produire 50MW est envisagé vers 2033, avec un gain de 2 (produire 2 fois plus d’énergie que l’on en consomme) alors que le record actuel est de 0,7.

6. Xiaomi expands smart wearable device range with Smart Glasses

Serait-ce le retour des lunettes intelligentes ? Reste encore dans les mémoires l’échec des Google Glass, peut-être un peu trop en avance sur leur temps. Xiaomi, célèbre fabricant chinois de smartphones, présente ses lunettes intelligentes et autonomes, juste après Facebook avec ses Ray-Ban connectées. Les fonctionnalités sont multiples : affichage de notifications (appels, textes) assistant vocal, navigation, photos, transcription audio -> texte avec traduction en temps réel. Camera 5MP, micro, puce quad core ARM, guide d’onde optique pour transmettre les rayons lumineux à l’œil humain sont autant de curiosités techniques qu’il nous tarde de tester.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Emmanuel Combe La disparité de performance entre Apple et Facebook invite à s'interroger sur l'usage de termes englobants comme « Gafam » ou « géants du numérique ». Apple qui rit, Facebook qui pleure