top of page
  • Photo du rédacteurThierry Bardy

Digital product passeport : le digital au service de l'économie circulaire


La traçabilité numérique des produits est un des enjeux de l'économie circulaire. L'initiative européenne du Digital Product Passport (DPP) pourrait être la réponse ad hoc...

Le plan d'action pour l'économie circulaire (CEAP) initié par la Commission européenne, visant à faire passer l'économie du vieux continent d'un modèle linéaire à un modèle circulaire, a trouvé une nouvelle émanation avec Le Digital Product Passport (DPP). En effet, le DPP est un levier pour créer la transparence en partageant numériquement les données clés d’un produit tout au long de la chaîne de valeur : informations sur l'extraction des matières premières, la production, le recyclage, etc... Les industries impactées sont la construction, les batteries ou encore le textile. Ces dernières génèrent le plus de déchets au monde. Cette évolution réglementaire au niveau européen sera aussi imposée à tous les retailers. Les NFT, à travers la Blockchain, serviront à  garantir cette traçabilité numérique.

Le fonctionnement du passeport produit numérique

Concrètement, les DPP recueilleront les données nécessaires sur un produit et sa chaîne d'approvisionnement pour permettre à toutes les acteurs impliqués dans sa production, sa distribution et son utilisation de comprendre les produits qu'ils consomment et leur impact. Ce nouvel outil sera essentiel dans la gestion de la chaîne d'approvisionnement, car il contiendra la carte mémoire de toutes les informations dont les consommateurs, les fabricants et les auditeurs peuvent avoir besoin pour évaluer la durabilité du produit.

L'efficacité environnementale et cette durabilité seront au cœur des données présentes dans ledit passeport. Cela inclut à la fois des données de base (certifications authentifiées et profils de fournisseurs complets pour chaque partie de l'historique de production du produit), ainsi que des informations plus fournies (sécurité, résultats des tests et informations sur l'empreinte carbone). L'inclusion de ces données permettra à toutes les parties prenantes - marques, consommateurs et pouvoirs publics - d'y accéder de manière beaucoup plus pratique. 

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Responsabiliser les consommateurs

Natacha Valla www.clubopenprospective.org Dans un monde de plus en plus conscient de son empreinte écologique, le rôle des consommateurs dans la responsabilité sociale et environnementale devrait reve

A Davos, l'IA a occupé le coeur des débats

Nicolas Barré et Jean-Marc Vittori Deux sujets ont fait consensus cette année lors du Forum économique mondial de Davos : l'intelligence artificielle générative, qui va avoir des effets massifs sur le

bottom of page