top of page
  • Thierry Bardy

Fusion à 20 milliards de dollars dans l'univers des « applis »



Nicolas Madelaine


« La plateforme la plus large et la plus intégrée en matière d'outils de création et de monétisation pour les développeurs d'applications ». C'est ce que propose de mettre en place Applovin, spécialiste des solutions de monétisation et de marketing à l'intérieur des « applis », en proposant un rapprochement à Unity, un « moteur » de jeux vidéo référent dans ce domaine au même titre que le Unreal Engine d'Epic Games (la firme derrière le jeu vidéo à succès « Fortnite »).

Selon les termes de la proposition « non engageante » d'Applovin, le spécialiste des logiciels permettant de gérer les graphismes, les mouvements et les sons dans les univers virtuels et notamment des jeux vidéo parmi les plus populaires est valorisé 20 milliards de dollars, dette comprise. La transaction, par échange d'actions, fait ressortir une prime de 20 % sur le cours d'Unity lundi soir. La réponse de son conseil d'administration est très attendue.

Porté par le métavers

Celui d'Applovin, installé à Palo Alto, soutient unanimement cette opération qui lui ferait prendre le siège du passager puisque les actionnaires d'Unity auraient 55 % du nouvel ensemble, et donc la majorité au conseil, et que John Riccitiello, le patron de la société de San Francisco, deviendrait le numéro un du nouvel ensemble. Avant l'ouverture de Wall Street, les actions d'Applovin baissaient de 13 % et celles d'Unity grimpaient de 12 %.

Mi-novembre, Unity était au zénith boursier : sa capitalisation avait atteint 58 milliards de dollars, les marchés s'enthousiasmant sur le positionnement de la firme sur le métavers et le Web décentralisé (Web3). Les tensions sur les taux d'intérêt et la conjoncture économique ont conduit à une division par quatre de sa valorisation boursière, à une quinzaine de milliards de dollars. Le groupe s'est séparé récemment de près de 200 personnes, soit 4 % des effectifs.

Avant d'être ainsi approchée par Applovin, Unity s'était dite prête à débourser 4,4 milliards de dollars pour racheter ironSource, une adtech dont les actifs doivent l'aider à étoffer ses solutions de monétisation et ses produits publicitaires, justement. Les entreprises du secteur se concentrent, en partie car elles souffrent des restrictions sur les données mises en place par les propriétaires de magasins d'applications, comme l'Apple Store. Logiquement, Applovin précise que le deal avec Unity ne se fera que si l'opération avec son concurrent ironSource ne se fait pas.

Mardi, Unity a également annoncé la création d'une coentreprise à plus de 1 milliard de dollars en Chine, dont elle serait majoritaire. Ses partenaires incluent des grands noms comme Alibaba, China Mobile, Oppo et ByteDance.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Laurance N'Kaoua Futuriste. C'est le métier d'August Cole. L'avenir, cet Américain de 47 ans, expert des questions de défense, d'intelligence artificielle et de sécurité, le décrypte d'un trait de plu

Joséphine Boone Le projet d'euro numérique est en expérimentation depuis deux ans. Le gouverneur de la Banque de France vient d'annoncer qu'une nouvelle phase de test sera lancée au second semestre. L

Gilles Babinet Probablement nulle part ailleurs qu'en France, l'apparition de ChatGPT - ce commentateur savant mû par une intelligence artificielle (IA) - n'a fait l'objet d'autant de commentaires acr

bottom of page