top of page
  • Photo du rédacteurThierry Bardy

Novachild étend sa vision prospective sur les marchés de l'enfant



Le cluster basé à Cholet (Maine-et-Loire) regroupe une soixantaine d'entreprises et d'acteurs spécialisés dans l'innovation et le bien-être de l'enfant. Il a rejoint deux programmes de recherche européens.

Parmi les entreprises membres de Novachild, le fabricant de meubles Gautier. (Navachild)Par Emmanuel Guimard Ecrans, réseaux sociaux, influenceurs, inclusion… Novachild est au coeur des grandes mutations bousculant les marchés liés à l'enfant. Ce cluster, situé à Cholet (Maine-et-Loire) se focalise plus globalement sur « l'innovation pour le bien-être de l'enfant et de sa famille ». Il a récemment pris une dimension internationale en rejoignant deux projets européens. Le premier, nommé Kids (key internationalisation activities for the european children's sector) et financé dans le cadre du programme H2020, associe Novachild à trois autres clusters européens (espagnols et danois) dans la perspective de créer un « méta cluster » consacré à l'enfance à l'échelle européenne. Il doit aussi aider les entreprises à s'internationaliser, 3 marchés cible ayant été définis : le Chili, les Etats-Unis et la Corée du Sud. L'autre programme européen associant Novachild est « Plays ». Mené par l'université roumaine de Constanta, il porte sur l'évolution des habitudes par rapport à l'activité physique et sur la pratique inclusive du sport. Gautier, Décathlon, Eram… Novachild compte à présent 60 membres dont une moitié en Pays de la Loire. Présidé par David Soulard le directeur général de la société Gautier, fabricant de meubles en Vendée , le cluster réunit des ETI et des groupes ( Eram , Décathlon, Fleury Michon, Bigard…), des PME (Terre de marins, Salmon Arc en Ciel, Moulin Roty…) et des écoles (Ecole de design de Nantes, Essca, Centre européen des produits de l'enfance…). Fort de 5 salariés, le cluster dispose d'un budget de 400.000 euros financé pour moitié sur fonds publics et pour le reste par les cotisations et des prestations. Novachild propose un observatoire et une veille quotidienne ainsi qu'un programme de sessions et d'événements « pour mieux comprendre les marchés de l'enfance, détecter, décrypter les tendances », résume Rénald Lafarge, le directeur de Novachild, citant l'intervention récente de chercheurs et d'experts sur l'adolescence et l'inclusivité ou encore la « Healthy food dans les réseaux sociaux ». Le cluster fait également intervenir des cabinets de style pour détecter les tendances « avec un an et demi d'avance », en l'occurrence pour les collections automne-hiver 2024-25. Le colloque annuel « Prospect kid » donne lieu à une publication prospective à dix ans. L'édition de cette année sera consacrée au monde des réseaux et de l'influence. Un panel de 3.000 familles Novachild fait aussi vivre un « living lab » permettant de mener des études collectives ou individuelles pour ses membres. Parmi les thèmes récemment explorés, Rénald Lafarge mentionne les aires de jeux, le lycée de demain ou encore les changements de comportements dans les familles confinées. Le living lab a également mené une étude sur « les 100 premiers jours du bébé », visant à définir les produits encore non identifiés pour la mère et l'enfant. Novachild dispose aussi d'un précieux panel de 3.000 familles au plan national pouvant par exemple être questionnées en amont d'un lancement de produit. Le cluster anime par ailleurs des sessions de travail sur des thématiques précises (écoconception, qualité, éco-anxiété, marketing genré…) et une activité de formation, le cluster ayant reçu l'an dernier la certification Qualiopi d'organisme formateur. Emmanuel Guimard (Correspondant à Nantes)

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Responsabiliser les consommateurs

Natacha Valla www.clubopenprospective.org Dans un monde de plus en plus conscient de son empreinte écologique, le rôle des consommateurs dans la responsabilité sociale et environnementale devrait reve

A Davos, l'IA a occupé le coeur des débats

Nicolas Barré et Jean-Marc Vittori Deux sujets ont fait consensus cette année lors du Forum économique mondial de Davos : l'intelligence artificielle générative, qui va avoir des effets massifs sur le

bottom of page