• Thierry Bardy

Philippe Clément Senior Advisor for Strategic Innovation

Cette semaine j’attire votre attention sur l’information n°4 : La décentralisation de la production d’énergie serait-elle en marche ? PME, industriels et collectivités s’associent pour des pôles de production d’hydrogène vert au plus proche des collectivités territoriales.

Philippe Clément

Senior Advisor for Strategic Innovation

1. IBM grave la première puce en 2 nm de l’histoire… et Intel pourrait bien en profiter

Petite plongée dans la pure technologie, dans le domaine de la gravure des puces informatiques. Il fut un temps où la barrière du micron (µ = 10-6) était considérée comme inatteignable, et désormais IBM s’approche de la barrière du nanomètre (nm = 10-9). Et cette innovation pourrait bien rebattre les cartes de la domination asiatique sur la production de puces électroniques. Celles d'IBM seraient économes en énergie et 4 fois plus puissantes que la génération actuelle produite par TSMC et Samsung. L’accord entre IBM et Intel ouvre la porte aux US pour reprendre la main sur la technologie et la production de puces.

2. La blockchain à la rescousse des agriculteurs argentins

La monnaie nationale, outre son caractère souverain protecteur est censée faciliter et fluidifier les échanges de produits et services. Quand cette monnaie commence à présenter des faiblesses (fluctuations importantes) les producteurs cherchent des systèmes alternatifs plus stables pour sécuriser leur activité. D’autant plus que les sociétés nationales ont un quasi-monopole pour fixer les cours des produits et donc dicter les règles du commerce agricole, à la croisée du cours réel du peso, de l’offre en produits locaux et de la demande internationale. Cette nouvelle solution qui s’apparente à une uberisation du système financier argentin réinstaure un principe de troc garanti par la sécurité de la blockchain, où des unités de production soja deviennent des actifs échangeables contre du bétail, en court-circuitant habilement les intermédiaires.

3. La Société Générale s'attaque aux ransomwares pour défendre ses actifs

Le nombre d’utilisateurs du Net infectés par un rançongiciel (ransomware) a été multiplié par 7 entre 2019 et 2020. La prolifération de ces outils du côté obscur coûte de plus en plus aux entreprises qui doivent se protéger et rétablir une situation opérationnelle après désastre. Pour mémoire, Sopra Steria avait subi des pertes de 50 millions d’euros suite à une attaque de ce type. Les 2 principales pistes pour la contamination sont le mail et les sites malveillants, mais les entreprises sont démunies en regard de ces sources d’infiltration. Alors elles investissent, comme la Société Générale qui dépense 650 millions € en cybersécurité, dont 50 millions € pour se prémunir des rançongiciels et mieux protéger son active directory.

4. Pour l'hydrogène, les premières alliances se nouent dans les territoires

La filière hydrogène se précise et prend pied dans les territoires. Elle motorisera les équipements lourds dans un premier temps : les bus, les camions, les camions-benne, les bateaux, les TER. Des essais sont même prévus pour brancher des électrolyseurs directement sur des éoliennes… Les territoires sont-ils sur le point d’acquérir leur souveraineté quant à la production d’énergie ?

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Philippe Clément Senior Advisor for Strategic Innovation

Cette semaine j’attire votre attention sur les informations n°1 et 2, corrélées en matière de sécurité informatique et cyberdéfense. Les mesures prises par Disney ne sont qu’un avant-gout probable de

from Philippe Clement 7 juin 2021

Cette semaine j’attire votre attention sur l’information n°6 : Une petite révolution européenne en matière de fluidification et sécurisation des échanges numériques entre les citoyens et leurs fournis