• Thierry Bardy

Philippe Clément Senior Advisor for Strategic Innovation

Cette semaine j’attire votre attention sur linformation n°3. Le calcul quantique arrive à grands pas, et des composants d’un volume limité équivalent à la paume de la main arrivent cette année. Le calcul quantique permet d’aborder simplement des problèmes complexes et de les résoudre beaucoup plus rapidement avec des Qubits (Quantum bits) qu’avec les technologies numériques traditionnelles basées sur les bits (Binary Digit).


1. AgTech, à la découverte de la ferme urbaine d’Agricool

L'agriculture évolue et s'adapte aux environnements urbains. Sans concurrencer pour autant le monde agricole, de nombreux projets urbains voient le jour sur la planète pour réintégrer une certaine agriculture dans les villes. Fondée en 2015, Agricool produit en containers équipés certains fruits et légumes en atmosphère totalement bio-contrôlée. La première ferme urbaine a vu le jour à la Courneuve en 2020. La R&D et la technologie sont hyper présentes dans ces conteneurs de production, l'énergie utilisée est verte, l'eau y est recyclée. 5% des produits consommés au monde viennent aujourd'hui de l'agriculture urbaine, 20% sont attendus en 2030.

2. Apple says its new logon tech is as easy as passwords but far more secure

Apple poursuit sa croisade pour la sécurité et la préservation de l’intimité, au risque parfois de se mettre à dos des mastodontes du numérique dont le business repose sur l’exploitation des données personnelles. Avec le nouveau système « passkey », Apple simplifie la donne. Plutôt que de complexifier les parcours d’identification en imposant 2 facteurs d’identification, bien souvent un login/password accompagné d’un 2eme facteur plus sûr (ex : Google Authenticator ou Ubikey), Apple saute le pas en faisant reposer l’identification sur la cryptographie à clés privées/publiques. Inspirée fortement des protocoles webauthn et FIDO, qui ont désormais fait leurs preuves en matière de sécurité, Apple met en œuvre cette technologie en l’adossant directement à Face ID (reconnaissance faciale) et Touch ID (empreintes digitales), ce qui simplifie drastiquement et sécurise le parcours d’identification d’un individu sur un service. Bye bye phishing !

3. Informatique quantique, un processeur atteint 100 qubits grâce à une technique insolite

Les annonces sont de plus en plus fréquentes, et plusieurs technologies commencent à rivaliser pour sortir le premier ordinateur quantique. La particularité de la société ColdQuanta, c’est qu’elle s’attaque directement aux atomes et leur refroidissement par laser proche du zéro absolu. A cette température, l’effet quantique présenté par un atome est maîtrisable dans la durée. Le gros avantage présenté par cette approche est la miniaturisation extrême que peut adopter un composant quantique qui tiendrait dans la main, contre ceux de la concurrence qui nécessitent des réfrigérateurs volumineux. Le processeur à 100 Qubits est attendu cette année, avec une cible de 1000 Qubits dans les 3 années suivantes. Nous sommes probablement plus près de l’ordinateur quantique que nous ne l’avions imaginé il y a 10 ans, ce qui doit commencer à faire réfléchir très sérieusement les responsables sécurité sur les vulnérabilités actuelles de nos réseaux et systèmes dont la sécurité cryptographique ne résistera pas longtemps aux organisations pirates dotées de ce type de technologie.

4. J’achète en local, Quand les CCI viennent au secours des entreprises

Face aux plateformes internationales, les territoires n’ont pas dit leur dernier mot. Au contraire, la dernière crise a multiplié nombre d’initiatives locales pour favoriser les circuits courts et surtout l’économie locale. C’est le cas notamment de www.JacheteEnLocal.fr , place de marché locale catalysée par la CCI (Chambre de Commerce et de l’Industrie) de la Marne. Cette plateforme aide les entreprises et commerces locaux à se rendre visibles sur Internet en les hébergeant au sein d’un système mutualisé de vente en ligne. La CCI Troyes et Aube a rejoint le mouvement fin 2020 et même si la crise que nous venons de traverser a été le déclencheur majeur de ce mouvement, celui-ci est espéré continuer et grandir bien au-delà.

5. Pourquoi les startups cherchent à décrocher le label B Corp

Si vous vous intéressez de près à la responsabilité sociétale et environnementale des entreprises, le terme « Label B Corp » ne vous est pas étranger. Dans le cas contraire, sachez qu’il s’agit d’un label né aux Etats-Unis il y a 15 ans et qui, au travers d’un questionnaire de 200 questions évalue les différents domaines de la gouvernance, les collaborateurs, les clients et l’environnement. Ce label vise à prouver que l’entreprise a intégré les enjeux sociétaux et environnementaux, et qu’elle est bénéfique à la fois pour ceux qui la font prospérer et ceux qui en consomment les produits et services. En France, 120 entreprises en sont dotées, dont 13 startups. Découvrez la communauté B Corp.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

J’attire par ailleurs votre attention sur l’ information n°2. Les constructeurs automobiles français (Renault, Stellantis…) s’adossent à des GAFAM pour leur permettre d’installer leurs services numéri

Cette semaine, j’attire votre attention sur l’ information n°5. Un jumeau numérique de la cathédrale Notre-Dame est en cours de construction. Il rend déjà des services et les futurs usages sont en cou