top of page
  • Photo du rédacteurThierry Bardy

Quelles perspectives pour l'IA générative en 2024 et son impact sur les entreprises ?


En 2024, l'intelligence artificielle générative révolutionnera les perspectives, éliminant les préférences humaines, élargissant l'accès technologique et transformant les modes de travail.

L'année prochaine, l'intelligence artificielle générative (l’IAG) ouvrira des perspectives inattendues, allant au-delà de nos prévisions. Contrairement aux humains, qui ont tendance à se focaliser sur ce qu'ils reconnaissent, les IA génératives n'ont pas de préférences particulières. L'IAG va également offrir des opportunités à de nombreuses personnes qui jusqu’alors n’avaient pas accès aux avantages et aux avancées technologiques. Ceci devrait induire des transformations notables dans les différents modes de travail. Faisons un point sur les tendances en matière d'IA en 2024.

Vers une gestion responsable de l’IA

En 2024, les PDG s'attendront à ce que les responsables du support client élaborent une stratégie proactive pour la mise en œuvre responsable de l'IA. L'objectif sera d'améliorer les relations avec les clients, de réduire les coûts, d'accroître l'efficacité et de maximiser la valeur de chaque interaction. De nombreuses entreprises adopteront également une transparence croissante en ce qui concerne leur utilisation de l’IA, en affichant clairement une étiquette distincte (« IA Inside ») ou en donnant un nom à leurs robots. Ce phénomène s'inscrit dans la lignée des révolutions technologiques précédentes : les entreprises visionnaires ne se contenteront pas d'attendre la réglementation, conscientes que les solutions techniques proposées par les gouvernements ne garantiront pas toujours des expériences client fluides, et encore moins agréables.

L’utilisation professionnelle de l’IA générative dans les entreprises et les organismes publics

L'IA, dépassant le cycle de l'engouement, mettra l'efficacité informatique à rude épreuve. Alors que les professionnels de l'informatique intègrent l'IA pour automatiser les flux de travail et accroître l'efficacité, les DSI doivent doter leurs équipes d'outils d'IA afin d'optimiser l'activité et les processus informatiques globaux. Du côté des entreprises B2C, l'adoption accélérée de l'IA générative continuera pour l'année à venir. Néanmoins, ces entreprises, avec une base de clients importante, font face à des demandes en fortes augmentations, nécessitant soit plus de technologie, soit plus de personnel. Le recrutement de personnel supplémentaire est coûteux, et ceux déjà présents sont plus susceptibles de quitter leur poste s’ils ne disposent pas des outils efficaces pour gérer des tâches routinières. Sous cet angle l’attrait et la puissance des outils d'IA générative deviennent évidents pour les DSI.

Une nouvelle dynamique de compétition entre les institutions gouvernementales va émerger. Marquée par une pression mutuelle, elles rivaliseront pour adopter l'IA générative afin de se hisser au niveau de l'expérience client offerte par les entreprises privées et les organisations publiques. Elles sont contraintes de répondre aux attentes des électeurs, de manière similaire à la responsabilité des entreprises envers leurs clients et investisseurs.

Par ailleurs, l'IA générative s'apprête également à révolutionner le secteur de l'enseignement supérieur. Les établissements en profiteront pour atténuer les frictions pour toutes les parties prenantes, offrant ainsi un service et un soutien inégalés. Cette transition vers une nouvelle ère rendra le travail des enseignants et du personnel administratif considérablement plus gratifiant en les affranchissant des tâches routinières. Ces organisations seront alors évaluées selon de nouveaux critères.

L’ITSM et de nouvelles responsabilités pour les DSI

L'ITSM demeure la technologie la plus cruciale au sein de toute entreprise. En 2024, nous assisterons à l'émergence de DSI capables de promouvoir la valeur de solutions de gestion des services exceptionnelles auprès de départements autres que l'informatique.

Pour les DSI de la prochaine génération, il est impératif de ne jamais être une solution à la recherche d'un problème. En d’autres termes, ils devront comprendre le fonctionnement des départements des ressources humaines, des ventes et des finances pour agir en tant que conseillers de confiance, améliorant ainsi la prise de décision informatique à l'échelle de toute l'organisation. Il ne s'agit pas simplement de suivre en permanence les dernières technologies attrayantes, mais plutôt d'être prêt à conseiller judicieusement l'équipe à leur sujet.

Les limites de l’IA

Avec leur popularité croissante et les avantages évidents, de plus en plus de personnes adopteront les moteurs d'IA générative. Les ingénieurs, déjà compétents dans la création de modèles linguistiques, exploreront rapidement de nouvelles opportunités. Les solutions d'IA superficielles, telles que les add-ons et les fonctionnalités SaaS trop complexes, qui prétendent automatiser mais ne font en réalité qu'arborer un « autocollant d'IA », seront exposées. Les utilisateurs deviendront plus avisés en matière d'IA.

Enfin, l'année 2024 sera synonyme d'une forte et nécessaire rationalisation des applications ainsi que d'une consolidation des outils, surtout à l'ère de l'IA. La pandémie a contraint de nombreuses organisations à effectuer des sélections rapides, incluant parfois des outils. Il existe une volonté de réduire la complexité de la pile technologique, une tendance que nous constaterons perdurer dans la nouvelle année.

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Responsabiliser les consommateurs

Natacha Valla www.clubopenprospective.org Dans un monde de plus en plus conscient de son empreinte écologique, le rôle des consommateurs dans la responsabilité sociale et environnementale devrait reve

A Davos, l'IA a occupé le coeur des débats

Nicolas Barré et Jean-Marc Vittori Deux sujets ont fait consensus cette année lors du Forum économique mondial de Davos : l'intelligence artificielle générative, qui va avoir des effets massifs sur le

bottom of page