Rechercher
  • Thierry Bardy

Revue de presse Hebdo de Philippe Clément Senior Advisor for Strategic Innovation chez Orange

Cette semaine je vous invite à porter prioritairement votre attention sur l’information 1, décrivant une nouvelle forme d’application IOS exécutable sur IPhone sans téléchargement long et fastidieux.

1. App Clips sur iPhone, un mini format qui peut faire le maximum

Apple défraye la chronique avec l’arrivée de son IOS14 et ses mesures de protection de la vie privée qui vont amputer une partie des revenus publicitaires. Mais une autre innovation pointe le bout de son nez, les App Clips. Les App Clips sont à une application mobile ce que les 4emes de couverture sont à un bouquin de gare : chacun est tenté de se faire une idée du livre avant de l’acquérir. Plus souples, moins gourmands qu’une application (10Mo max), ces codes résumés sont censés faciliter l’interaction entre le monde physique et votre vie numérique en flashant simplement un code carré (QR code), sans devoir passer par la case « téléchargement de l’application » qui en rebute beaucoup.

2. Apple libre d’imposer son système de recueil de consentement à la publicité mais pas encore absous

Vous aviez suivi dans cette lettre la progression d’Apple en matière de protection de la vie privée. Les réactions prévisibles des acteurs du traitement publicitaire des informations personnelles n’ont pas tardé. Même si Apple passe avec succès l’investigation de l’autorité de la concurrence, l’affaire n’est pas terminée et ceux qui espéraient compartimenter leur vie personnelle en achetant un IPhone ne sont pas encore totalement tirés d’affaires. L’objet des accusations est bien l’IDFA (Identifiant Apple) auxquels les publicitaires ne peuvent avoir accès que lorsque le client a explicitement exprimé dans son environnement Apple son souhait d’être traqué. On comprend les réticences du monde de la publicité.

3. Arianee décroche un financement de 8 millions d’euros pour sa blockchain du luxe

Le potentiel de la traçabilité des supply chains ancrée sur des blockchain s’est révélé vers 2016. La chaine du luxe est un très bon candidat, vue la valeur des biens à tracer. Arianee présente une démarche originale, puisqu’elle fournit aux acteurs de ce domaine une plateforme fonctionnelle propre à délivrer des certificats de propriété aux acheteurs tout en laissant le revendeur en prise directe avec les transactions (achat, revente…).

4. Facebook va utiliser les vidéos des internautes pour entraîner son IA

L’IA (intelligence artificielle) a fait des progrès considérables grâce aux quantités massives de données récoltées ici et là. Facebook franchit une étape supplémentaire avec de l’IA en mode « auto-supervisé » qui va permettre d’établir des corrélations dans une vidéo entre le son, l’image et les textes. Cette innovation apporte la sémantique permettant d’interpréter ce que la vidéo relate. On voit rapidement l’usage qui pourrait en être fait sur la modération, qui représente un coût considérable pour Facebook puisqu’il est obligé de faire appel à des humains dont le cycle de vie sur ce type de poste est plutôt court. Plus près de nous, la compréhension d’une vidéo personnelle postée en révèle beaucoup sur notre comportement, le contexte, l’état d’humeur ou la sensibilité à un domaine, autant d’informations qui renforcent l’image d’une cible que Facebook a de nous.

5. India to propose cryptocurrency ban, penalizing miners, traders – source

Les rumeurs en provenance de l’Inde prouvent à quel point la menace représentée par les cryptomonnaies sur les monnaies nationales est forte. Echappant à toute logique de banque centrale, les monnaies numériques sur blockchain sont de plus en plus adoptées par des institutions financières et certaines grandes compagnies internationales en tant que monnaie universelle, internationale, pratique, faisant fi des frontières et avec un minimum de frais d’utilisation.

6. La nouvelle carte d'identité électronique arrive, quoi de neuf

La banalisation de la falsification des titres d’identité n’est plus un secret depuis longtemps (voir ici), et la carte d’identité n’échappe pas à la malédiction des contrefaçons. Avec cette nouvelle carte d’identité, nous passons donc un cap supplémentaire dans la protection de nos identités civiles nationales. Interopérable en Europe, elle possédera quelques éléments biométriques : votre photo et 2 empreintes digitales, ainsi qu’un CEV (cachet électronique visible) contenant vos informations civiles. Un petit point de détail cependant, vos données biométriques au-delà du stockage sur votre carte seront également stockées dans une base centrale, a contrario de ce que font quelques voisins européens. La CNIL suggère même de confier le déchiffrement de ces données centralisées à un tiers… Que de brèches en perspective !

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Philippe Clément Senior Advisor for Strategic Innovation

Cette semaine j’attire votre attention sur l’information n°4. La biométrie oculaire, aussi appelée oculométrie, va débarquer dans nos vies numériques avec la montée en puissance des casques et lunette