• Thierry Bardy

RSE : les 6 nouvelles définitions de l'entreprise



Jean-Noël Felli et Patrick Lenain


Pour retrouver du sens et motiver les salariés, l'entreprise doit s'engager et prendre en main sa responsabilité sociétale et environnementale. Six manières de perdurer et d'avoir un impact.

Les penseurs économiques se sont saisis de la question de la responsabilité de l'entreprise parce qu'ils ont bien compris que le changement était inéluctable. S'ils ne transforment pas l'entreprise eux-mêmes, elle risque de se retrouver à la merci de phénomènes sociaux, environnementaux ou politiques [...].

L'entreprise conciliatrice

En 1992, […] [le sociologue] Renaud Sainsaulieu affirme que l'on peut cerner les contours d'une nouvelle entreprise citoyenne et solidaire, qui se situerait entre l'entreprise à but social d'inspiration associative, l'entreprise issue de la sociale démocratie industrielle, et la vieille entreprise paternaliste.

L'entreprise contributive

En 2018, le think tank français Terra Nova publie un rapport intitulé « L'entreprise contributive : 21 propositions pour une gouvernance responsable ». Pour ne plus se comporter en prédatrice, avec des impacts sociaux et environnementaux négatifs, l'entreprise contributive se réorganise et fonctionne différemment : elle intègre des enjeux RSE et des engagements choisis aux statuts de l'entreprise, adapte sa gouvernance à la réalisation de ces engagements, et réorganise ses instances pour un meilleur dialogue avec les parties prenantes internes et externes […]. « Il ne s'agit plus de faire 'mieux' […]. Il faut désormais faire 'bien'. Et cela impose de faire 'autrement'. » […]

L'entreprise inclusive

[…] Les entreprises multiplient les engagements à mieux intégrer les personnes handicapées, les jeunes, les seniors, les femmes, les LGBT, les étrangers, etc. En novembre 2019, plus de 100 grands patrons ont signé le « Manifeste inclusion ». [...] L'entreprise inclusive est comprise comme une entreprise au coeur de la cité, qui allie performance économique, sociale et environnementale, et tend vers un modèle plus égalitaire. « Les entreprises qui pratiquent une politique inclusive génèrent jusqu'à 30 % de chiffre d'affaires supplémentaire par salarié et une profitabilité supérieure à celle de leurs concurrents », assure le cabinet de conseil Deloitte dans une étude sur le sujet. […]

L'entreprise résiliente

[…] Dans son article « The Quest for Resilience », Gary Hamel, professeur à Harvard et à la London Business School, aborde le thème de l'entreprise résiliente [...]. En 2008, il réunit un groupe de dirigeants d'entreprise et de chercheurs issus des meilleures universités […] pour réinventer les fondements du management de l'entreprise du XXIe siècle. […] Comment, à une époque de changements rapides, crée-t-on des organisations adaptables et efficaces ? Comment une entreprise peut-elle innover assez rapidement et avec audace en étant rentable ? Comment incite-t-on les employés à apporter tous les jours des dons d'initiative, d'imagination et de passion ? [...] Le résultat de ces travaux a donné lieu à […] 25 recommandations, dont la première est celle de la nécessité de se doter d'un « higher purpose », c'est-à-dire d'une mission, d'une raison d'être qui mobilise l'énergie et l'engagement des parties prenantes […].

L'entreprise politique

Pascal Demurger, directeur général du groupe d'assurances MAIF, va encore plus loin : L'entreprise du XXIe siècle sera politique ou ne sera plus, affirme-t-il en titre de son livre […]. « Si l'entreprise continue à ignorer le monde, celui-ci se rappelle à elle. Cette exigence nouvelle est une véritable chance. C'est elle qui [...] leur permettra de se réinventer autour de modèles d'affaires qui font de la contribution et de l'engagement des sources de performance [...] »

L'entreprise à mission

En France, le gouvernement […] s'est demandé quel rôle il pourrait jouer pour faciliter la transformation des entreprises. C'est ainsi que le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, a demandé à Nicole Notat […] et à Jean-Dominique Senard […] de mener un groupe de réflexion, nommé « Entreprise et intérêt général », afin de repenser la place de l'entreprise dans la société.

Nicole Notat et Jean-Dominique Senard ont rendu leur rapport en mars 2018. Leurs recommandations, largement nourries des recherches d'Armand Hatchuel, de Blanche Segrestin et de leurs collègues de Mines ParisTech et du Collège des Bernardins, comportent notamment un geste très symbolique : la modification de la définition de l'entreprise dans le Code civil. Le 5 octobre 2019, l'Assemblée nationale a voté l'article 61 de la loi Pacte. […] Alors que, depuis plus de deux siècles, la société devait être « gérée dans l'intérêt commun des associés », elle doit désormais être gérée « dans son intérêt social, en prenant en considération les enjeux sociaux et environnementaux de son activité ». Elle est invitée à se doter d'une « raison d'être », qui exprime sa finalité au-delà des objectifs économiques […].

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Par Mathieu Chartier Mesurer l'impact écologique du streaming vidéo n'est pas une mince affaire, tant les paramètres identifiables sont nombreux. Il semblerait même que les plus aisément quantifiables

- La croissance de Google ralentit, le géant dérape en Bourse. Les revenus d'Alphabet, la maison mère de Google, ont augmenté de 6 % seulement au dernier trimestre. Les marchés, déçus, ont sanctionné

Richard Hiault Sous l'oeil de la Banque des règlements internationaux, quatre banques centrales d'Asie et des Emirats arabes unis ont testé pendant six semaines leur plateforme commune d'échange de mo