• Thierry Bardy

Trois candidats à la reprise du campus aixois thecamp



Paul MolgaCorrespondant à Marseille


Le centre de formation au numérique de cadres du CAC40 peine à atteindre ses objectifs.

Impossible de redresser la barre. Malgré la restructuration financière qu'il a réalisée début 2021, le « campus d'innovation positive » aixois thecamp, mis à mal par le décès de son fondateur quelques mois avant son inauguration en 2017, est désormais en vente.

Pas de place pour cet ovni de la formation un temps choyé des entreprises du CAC 40 pour son offre à mi-chemin entre université, centre de recherche, laboratoire d'expérimentation et incubateur, qui promettait de prototyper de nouveaux modèles de la ville du futur. Confrontés à près de 50 millions d'euros de dette publique et privée, les investisseurs ont préféré jeter l'éponge en valorisant autrement ce site installé en lisière d'une importante zone d'activité économique. Sans notamment l'aide du Crédit Agricole Alpes Provence, actionnaire historique du projet, « thecamp serait déjà placé en liquidation », explique son directeur général, Serge Magdelaine. La banque a réinjecté 5 millions d'euros début 2021.

Trois projets de reprise s'affrontent après qu'un appel d'offres a été lancé il y a quelques mois. D'un côté le fondateur de l'opérateur cloud Jaguar Network, Kevin Polizzi, dont l'entreprise a été rachetée par Xavier Niel en 2019.

Il a à peine démarré la construction d'un campus inclusif de 33.000 m2 pour la formation aux métiers numériques dans les quartiers Nord à Marseille que cet entrepreneur rêve d'un nouveau site spécialisé dans la cybersécurité. Très impliqué dans le milieu économique, il est le porte-drapeau de nombreux entrepreneurs du tissu local soucieux de donner « une continuité morale » au projet initial, mais ne donne publiquement aucun détail de ses intentions.

Programmes de leadership

Un autre projet serait porté par le groupe américain IMD classé numéro un mondial des écoles de commerce pour son cursus ouvert. Il figure dans le Top 3 mondial pour la formation des cadres selon le « Financial Times ». Installé dans la Silicon Valley, il délivre notamment des programmes de gestion managériale, de leadership et de transformation numérique, les thèmes partagés par thecamp dans sa version actuelle.

Le troisième projet est porté par un consortium conduit par le producteur Ashargin Poiré et le spécialiste des jeux vidéo Stéphane Tangui, associés sous le holding What Thecamp. Sur les 7 hectares du site, les deux partenaires projettent de créer campus dédié à la production vidéo intégrant les nouvelles technologies d'image, notamment la réalité augmentée et le métavers.

Ils souhaitent donner un nouveau souffle au site en doublant sa surface pour créer un campus et des logements pour un millier d'étudiants. « Nous avons la capacité de créer au moins 500 emplois dans cette filière d'excellence », assure Ashargin Poiré. Le repreneur devra débourser environ 57 millions d'euros pour acquérir l'ensemble du site. Décision mi-avril.


0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout