• Thierry Bardy

BeeOdiversity, des abeilles et de l’intelligence artificielle contre les pesticides

Cette semaine, j’attire votre attention sur l’ information n° 2. Quand la technologie aide à comprendre la nature plutôt que de vouloir s’y substituer, les comportements humains s’ajustent dans le bon sens.

Philippe Clément

Senior Advisor for Strategic Innovation

  1. Avec deux métavers en trois mois, France TV explore le Web 3

Les chaînes publiques innovent et montent en puissance sur les métavers. Après un premier essai en février, France TV récidive avec Roland Garros, à qui un métavers entier est dédié. Pas de retransmission en direct des matchs à cause des droits, mais l’écosystème complet de Roland Garros y est représenté. On peut y pénétrer sous forme d’avatar avec son PC ou son casque pour y visiter le court Philippe Chatrier, le studio France TV, le musée du Tournoi, s’installer sur une chaise avec vue sur écran géant (émissions TV animées par Maxence Regnault), passer au bar de la terrasse, jouer au tennis contre un canon à balles ou un autre avatar, interagir avec le journaliste sportif s’il se trouve dans la même instance que vous (une instance peut accueillir 40 avatars). Bien sûr les inclusions publicitaires sont à l’étude, qui pourraient bien un jour financer ces nouveaux mondes thématiques.

  1. BeeOdiversity, des abeilles et de l’intelligence artificielle contre les pesticides

Quand la technologie aide à comprendre la nature plutôt que de vouloir s’y substituer, les comportements humains s’ajustent dans le bon sens. Le cas de cette société BeeOdiversity est édifiant. En récupérant une partie du pollen ramené par les abeilles à la ruche, elle a ainsi été capable d’analyser plus de 150 pesticides sur les lieux concernés, dont 25 étaient totalement interdits dans l’UE. En partenariat avec des collectivités locales engagées, elle est alors le moteur du changement d’agriculture pratiquée par les agriculteurs, en partenariat avec les acteurs locaux et privés. Une collaboration avec Microsoft leur permet maintenant d’analyser beaucoup plus de données grâce à l’Intelligence Artificielle (IA). Un apiculteur constate habituellement une perte de 30% de ses colonies par an, le programme d’analyse de BeeOdiversity a permis de ramener ces pertes à 7%.

  1. Gagner de l'argent en jouant, que vaut la promesse du play to earn

La combinatoire étonnante des technologies voit cette fois l’avènement du « jeu pour gagner », sous la forme de « dogami », jeu vidéo prévu pour cet été. Dans celui-ci vous achetez un chiot à 150€ (rassurez-vous, en NFT seulement !), auquel vous allez consacrer du temps pour son éducation. Plus l’élevage est de qualité, et plus il prend de valeur… Bien sûr, vous aurez besoin de la crypto monnaie « doga » pour acheter de la nourriture et des accessoires. 8000 NFT auraient déjà été ainsi vendus selon la startup à l’origine de Dogami. Certains pourraient y voir une analogie avec les tamagotchis, mais cette fois à la sauce web3.

  1. Que peuvent les jumeaux numériques pour l'industrie

De nouvelles études (Aveva, filiale de Schneider Electric, Cap Gemini), révèlent des prévisions de marché pour les jumeaux numériques dans l’industrie. Là où différents outils indépendants se succédaient pour assister les phases de conception, fabrication puis maintenance d’un site, désormais un jumeau numérique peut tout aussi bien agir sur ces 3 phases en capitalisant sur les données et leur analyse. Pendant les 5 prochaines années, leur mise en œuvre va augmenter de 36% en moyenne, et la taille du marché devrait croître à un taux de 35% annuel entre 2021 et 2027.

  1. Recrutement, quand les jeux immersifs aident à détecter des profils atypiques

Les méthodes traditionnelles du recrutement ont atteint leurs limites, notamment dans le domaine des développeurs logiciels. Pour découvrir les talents et les compétences insoupçonnées, des chercheurs imaginent un univers ludique immersif, basé sur un jeu en open source, pour placer le candidat dans un environnement apaisant, déstressant, à l’inverse des entretiens d’embauche habituels. Beaucoup moins déterministe qu’un processus de recrutement, cet environnement peut en plus faire apparaître les fameux « soft skills » de plus en plus prisés par les entreprises.


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Emmanuel Combe La disparité de performance entre Apple et Facebook invite à s'interroger sur l'usage de termes englobants comme « Gafam » ou « géants du numérique ». Apple qui rit, Facebook qui pleure