top of page
  • Photo du rédacteurThierry Bardy

Bilan de compétences : il séduit désormais des actifs en quête de sens


Léna Sanchez


Le recours aux bilans de compétences a explosé depuis 2020. En effet, 85.000 demandes de financement de ce dispositif ont été validées en 2021 par le biais du CPF (compte personnel de formation), contre 50.000 en 2020 et 33.000 en 2019.

La start-up Même Pas Cap ! a mené une enquête, du 19 janvier au 28 février 2023 auprès de 668 sondés ayant finalisé un bilan de compétences.

Résultat : 83,4 % des sondés ont effectué ce type de bilan alors qu'ils étaient en poste. Si 89,4 % des sondés le font pour la première fois, 42,3 % de ceux qui en avaient déjà fait un l'ont effectué plus de dix ans auparavant. A noter : 80 % de ces personnes sont des femmes, et plus de la moitié d'entre elles ont entre 35 et 49 ans.

Si les plus de 45 ans ne représentent que 19 % des personnes ayant eu recours au bilan de compétences, ils sont 80,5 % à en avoir réalisé un en vue de repenser leur parcours professionnel, et du fait de leur séniorité.

Des déclencheurs variés

L'étude s'intéresse aussi aux éléments déclencheurs qui poussent les actifs à choisir le bilan de compétences. En tête des motivations évoquées par 63 % sondés, la quête de sens et, pour 50 %, un meilleur équilibre entre vies privée et professionnelle.

Cependant, une autre tendance plus inquiétante se dessine : la souffrance au travail - et notamment le burn-out,évoqués par près de 60 % des sondés.

« Effectuer un bilan de compétences quand tout va bien évite d'entrer en état d'urgence, et faire une dose de rappel régulièrement reste le meilleur moyen de ne pas s'éloigner du sens que l'on souhaite donner à son parcours professionnel », conseille Yves Trocheris, CEO et fondateur de Même Pas Cap ! Comme les déclencheurs sont variables, les conséquences d'un bilan de compétences aussi. Ainsi, 73,1 % invoquent une meilleure connaissance d'eux-mêmes ; 42,4 %, un épanouissement et une quête de sens assouvie ; 33,9 %, un meilleur équilibre entre leurs vies professionnelle et personnelle.

Par ailleurs, 73,7 % des répondants affirment que ce bilan a eu un impact sur leur situation professionnelle : 17,5 % des sondés ont évolué, 7,5 % ont progressé d'un point de vue salarial, 43 % ont changé de métier et 31 % de secteur d'activité.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Responsabiliser les consommateurs

Natacha Valla www.clubopenprospective.org Dans un monde de plus en plus conscient de son empreinte écologique, le rôle des consommateurs dans la responsabilité sociale et environnementale devrait reve

Comentários


bottom of page