top of page
  • Photo du rédacteurThierry Bardy

Cinq métiers que la technologie pourrait bouleverser



Leïla Marchand Marina Alcaraz


Plus performante, plus fiable, capable d'analyser des images, cette intelligence artificielle promet de chambouler le quotidien de nombreux professionnels.

Les avocats et les médecins

GPT-4 pourrait être l'avocat de demain. L'intelligence artificielle (IA) a été soumise à une simulation de l'examen du barreau - exigé des diplômés des facultés de droit américaines - et le modèle s'est classé parmi les 10 % des meilleurs candidats. D'ailleurs, PwC a lancé un service de chatbot pour ses avocats et juristes. Cela pourrait permettre de simplifier leur travail dans l'analyse de contrats ou les « due diligences » (vérifications et analyses avant une transaction). De même, l'expertise médicale de l'IA est bluffante, selon un professeur agrégé de médecine interrogé par le « New York Times ». Le chatbot lui a donné « la réponse parfaite » sur un traitement à donner à un patient.

Les développeurs… et les hackers

A peine GPT-4 était-il sorti que les développeurs s'en sont emparés pour générer du code. « En comparaison avec ChatGPT, il fallait faire beaucoup de retouches », témoigne Vincent Terrasi, cofondateur de la start-up Draft & Goal. Mieux : à partir d'une photo d'une maquette de site Web dessinée à la main, l'IA a été capable de créer un véritable site, d'après la démo faite par OpenAI. « Il est aussi possible de lui demander d'analyser un code et de trouver ses failles », ajoute Nicolas Gaudemet, partner chez Onepoint. Une possibilité pouvant être utilisée à des fins à la fois bienveillantes et malveillantes.

La banque, la finance, les consultants, le support…

Jeff McMillan, responsable chez Morgan Stanley, est convaincu que l'IA peut apporter beaucoup aux banques et organismes financiers. « C'est comme si vous aviez le responsable stratégie à côté [d'un conseiller lorsqu'il parle à un client]. » La banque teste un chatbot pour ses conseillers financiers en vue d'exploiter ses recherches et données. Consulting, analyse financière, service client… « Les applications sont très larges », poursuit Vincent Terrasi. GPT-4 pourrait remplacer les centres d'appels et les équipes techniques des entreprises sur les questions les plus simples, ou se changer en assistant commercial ou fiscal, OpenAI ayant assuré qu'il peut aider tout un chacun à calculer ses impôts.

Les journalistes et LE marketing

Le journalisme promet d'être bouleversé « pour les tâches de desk, consistant à 'bâtonner des dépêches' [le fait de retoucher une dépêche d'agence, NDLR] ». « Cela pourra être automatisé et les journalistes pourront se consacrer à l'enquête », estime Nicolas Gaudemet.

Mais c'est surtout dans le marketing, la rédaction de contenus et le SEO que l'IA pourrait être cataclysmique. « GPT-4 peut comprendre n'importe quel graphique ou tableau de données. […] Ce sera un assistant personnel ultra performant pour suggérer des stratégies », prophétise Vincent Terrasi.

Les chercheurs, les enseignants et les traducteurs

Le président d'OpenAI a demandé au chatbot de décrire une image du télescope Hubble, une requête à laquelle ce dernier a répondu par une description précise en quatre paragraphes. L'IA est également capable de s'attaquer à la résolution de problèmes mathématiques complexes, par exemple en expliquant chaque calcul de la célèbre équation E = mc2.

« Cette nouvelle technologie peut faire office de tuteur », a déclaré le directeur général de Khan Academy, une entreprise d'éducation en ligne qui l'utilise déjà, interrogé par le « NYT ». L'application d'apprentissage des langues Duolingo a de cette manière introduit de nouvelles fonctionnalités, tel qu'un outil qui indique aux utilisateurs pourquoi une réponse était incorrecte.

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Responsabiliser les consommateurs

Natacha Valla www.clubopenprospective.org Dans un monde de plus en plus conscient de son empreinte écologique, le rôle des consommateurs dans la responsabilité sociale et environnementale devrait reve

Comments


bottom of page