• Thierry Bardy

Robot-barman, voitures 5G… les innovations les plus spectaculaires du Mobile World Congress de Barce



R. Ba. et S. Dum.


L'édition 2022 du Salon mondial des télécoms fait la part belle aux robots connectés dans l'industrie et aux premiers usages du métavers. Reportage futuriste dans les allées du congrès.

Sur le stand de Telefónica au Mobile World Congress de Barcelone, un travailleur un peu particulier sert des bières aux 60.000 participants du grand Salon des télécoms. En ces temps d'inflation, il ne demande ni augmentation de salaire, ni congés, ni RTT… Et pour cause : c'est un robot dopé à la 5G ! Dans son kiosque de verre, Kime, le robot de l'entreprise espagnole Macco, parle 10 langues différentes, distribue 253 verres par heure et embarque un système de paiement intégré…

Kime est la star du Salon. Les opérateurs comptent bien placer les robots dans les usines de l'industrie dite « 4.0 ». L'idée est de remplacer des tâches manuelles trop répétitives ou dangereuses pour l'homme, le tout grâce à la 5G. La faible latence (temps de réponse) de la nouvelle génération mobile va en effet permettre de piloter ces appareils à distance et de faire remonter les données.

Course de voitures à distance

Les opérateurs espèrent ainsi monétiser la 5G en facturant de la connectivité sur mesure aux industriels. Pour l'heure, ils ont investi des milliards dans les fréquences et le déploiement des nouveaux réseaux sans parvenir à convaincre les consommateurs de payer davantage, faute d'effet « waouh » évident.

Sur le Salon, tous les opérateurs mettent donc le cap sur l'industrie. Quitte à l'aborder de façon ludique. Chez Orange, les curieux peuvent s'asseoir dans un siège de voiture de course et piloter, depuis Barcelone grâce au réseau 5G d'Orange Espagne, de petites voitures télécommandées s'affrontant sur un circuit situé… à Châtillon, en banlieue parisienne. « La 5G, c'est la technologie de la téléportation, explique Michaël Trabbia, le patron de l'innovation d'Orange. Là, c'est un jeu de voitures, mais ça fonctionnera aussi pour opérer une grue à distance. »

Chez l'américain Verizon, on montre comment les robots à quatre pattes pourront contrôler les voitures mal garées sur les parkings. « Dans un contexte de pénurie de main-d'oeuvre liée à la pandémie et de vieillissement démographique, nous aurons besoin de davantage de robotisation », explique aux « Echos » Rima Qureshi, la patronne de la stratégie de l'opérateur. Un peu plus loin, le fabricant chinois Xiaomi met lui aussi en avant son CyberDog, son chien articulé lancé en 2021. Et chez IBM, la bête articulée de Boston Dynamics vole la vedette.

Un écran de télévision 100 % transparent

Par comparaison, après la folie des téléphones pliables présentés sous cloche en 2019, les nouveautés grand public sont relativement peu présentes cette année sur le Salon. Samsung ayant dévoilé son dernier-né haut de gamme avant la foire catalane et Apple étant traditionnellement absent à Barcelone, seuls les chinois Honor et Realme en ont profité pour lancer de nouveaux téléphones.

Oppo, lui, a fait sensation avec son système ultrarapide permettant de charger la batterie à 100 % en seulement 9 minutes ! Côté téléviseurs, l'innovation vient de Xiaomi avec un écran transparent sur lequel on voit un papillon voler.

Les opérateurs coréens, eux, ont surtout mis en avant les usages récréatifs et le divertissement. Digico KT a présenté son service « Real Dance » : l'utilisateur se filme en dansant grâce à son smartphone, puis une intelligence artificielle (IA) vient corriger ses mouvements. Si cela ne convainc pas les consommateurs d'adopter la 5G, ils pourront au moins s'initier à la K-pop…

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Sylvain Duranton A part dans le secteur automobile avec Tesla, le monde réel attend toujours les innovations de rupture, dans l'habillement, l'éducation, l'habitat ou la santé… Les métavers - derniers

R. G. François Pannecoucke dirige une agence physique à Bully-les-Mines, dans le nord de la France. Mais il vient aussi d'en ouvrir une virtuelle dans le métavers. François Pannecoucke est un pionnier

Les banques tentent l'aventure du métavers Romain Gueugneau Des grands noms de la finance ont récemment acquis des parcelles numériques sur des plateformes de métavers. Les applications demeurent enco