• Thierry Bardy

Zoom sur les trois secteurs les plus porteurs


H. Go.


Alors que la pandémie a contraint de nombreuses entreprises à passer en ligne, trois domaines ont été favorables à la naissance de nouvelles pépites.

boom des logiciels d'entreprise

Le rapport de GP Bullhound répertorie 66 licornes européennes spécialisées dans la vente de logiciels aux entreprises - 21 de plus que l'année dernière. Certaines d'entre elles ont atteint des valorisations impressionnantes en quelques années seulement.

C'est le cas de la britannique Hopin, une plateforme de conférences virtuelles, créée en 2019 et qui a déjà atteint les 5,7 milliards de dollars de valorisation. Mais aussi de MessageBird, une start-up néerlandaise qui permet aux entreprises d'échanger avec leurs clients via des canaux de communication établis (appels, SMS ou chat) ou sur des réseaux sociaux, dont WhatsApp, Instagram ou Slack. En France, la licorne Mirakl permet à des entreprises - dont Carrefour, Darty ou Conforama - de créer leur « place de marché » pour vendre leurs produits en ligne. Elle a connu une forte croissance, notamment en Europe et aux Etats-Unis.

Fintech : la vogue des cryptos

Les fintech européennes ont explosé l'année dernière, à la faveur de la pandémie, qui a forcé une grande partie des consommateurs à se rabattre sur des achats en ligne. Le continent comptait 18 licornes mi-2020 ; elles sont maintenant 31. La mieux valorisée est britannique, il s'agit de la plateforme d'achat de cryptomonnaies Blockchain.com. Fondée en juillet 2019, elle promet d'acheter et de vendre des cryptos en quelques minutes et de les stocker dans un portefeuille unique. Cette licorne pèse 5,2 milliards de dollars, selon GP Bullhound. Elle est suivie par une start-up suédoise d'édition de logiciels destinés au monde de la finance, Itiviti. Cette dernière avait absorbé le Français Ullink en 2017.

A la troisième place du podium figure Mambu, une scale-up allemande qui permet à des institutions financières d'offrir des services bancaires de base à leurs clients.

Les places de marché : tout acheter en ligne

Dernier secteur qui tire son épingle du jeu, une poignée de places de marché ont atteint le statut de licorne l'année dernière. C'est le cas de la start-up française Vestiaire collective, qui vient d'atteindre ce statut en mars. Fondée par Fanny Moizant en 2009, la plateforme fait le lien entre vendeurs et acheteurs de produits de luxe d'occasion - vêtements, sacs, montres et bijoux - tout en en contrôlant la qualité.

L'israélien Fiverr, valorisé à 7,9 milliards de dollars, relie free-lances et entreprises, tandis que le britannique Cazoo permet de revendre ou d'acheter des voitures d'occasion. Enfin, l'espagnol Idealista met en contact des acheteurs et des vendeurs d'appartements ou de maisons.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Transition écologique : pourquoi il faut penser global

Christel Bories Pour définir une véritable stratégie énergétique, il faut avoir conscience que le combat contre le changement climatique se dispute sur plusieurs fronts et que les métaux sont essentie

Andy Jassy, l'ombre de Jeff Bezos à la tête d'Amazon

Véronique Le Billon Bureau de New York Nicolas Rauline Bureau de New York Le nouveau patron d'Amazon n'a pas le charisme de Jeff Bezos. Mais il a été l'une des pierres angulaires de son succès en déve

Amazon : les grands défis de l'ère post- Bezos

Philippe Bertrand, Florian Dèbes, Basile Dekonink, Véronique Le Billon, Nicolas Madelaine et Nicolas Rauline Malgré sa maturité, de nombreux défis attendent le groupe, à l'heure où son patron fondateu